Louis Courthion (1858 – 1922) TOME I

CHF 35.00

Didier Planche


Catégories , ,

Le livre

Louis Courthion (1858 – 1922), Maurice Charvoz (1815 – 1954), Alphonse Michaud (1868 – 1933)
Trois libres-penseurs du XIXe siècle précurseurs d’un Valais progressiste

Agé de seulement 17 ans, le Valaisan ou plus précisément le Bagnard Louis Courthion (1858-1922), natif du Châble, émigra en 1875 à Paris, sans le sou, sans formation, avec pour seul bagage une ample provision de latin… De retour à Genève en 1893, il voua toute son existence à l’écriture comme journaliste engagé et redouté, en particulier au Confédéré, mais également comme écrivain et historien reconnus et appréciés. Affublé du surnom de « conteur valaisan », il devint même le premier Valaisan de son époque à vivre de sa plume.

En 1903, Louis Courthion publia une œuvre magistrale, pleine de pertinence, d’impertinence aussi, et de lucidité : Le Peuple du Valais. En empruntant la méthode d’investigation « scientifique » de Frédéric Le Play, l’éminent fondateur français de la « science sociale » devenue sociologie, Louis Courthion se fixa comme objectif ambitieux de retracer la vie sociale des Valaisans selon les influences combinées de la structure extérieure du sol, des conditions de culture, des climats, des origines, des traditions historiques, etc. Par une revue méthodique des faits sociaux et une analyse critique, l’essayiste bagnard s’efforça de disséquer la substance de cette « race » pour tâcher de dégager les raisons ayant concouru à la couler dans son moule et à la distinguer des populations d’autres pays et surtout d’autres régions montagneuses. Cet ouvrage avant-gardiste fait toujours autorité sur l’histoire sociale du Valais du XIXe siècle et du début du XXe siècle.

Louis Courthion a valeur d’exemple pour son érudition, sa détermination, sa volonté, son courage.

 

 

Journaliste de profession depuis plus de trente-cinq ans, DIDIER PLANCHE, qui vit à Savièse (VS), a collaboré à plusieurs titres de la presse économique romande (AGEFI, Bilan, PME Magazine, Entreprise Romande, etc.) et dirigé AGEFI-Magazine et Banque & Finance, notamment. Il a aussi créé plusieurs publications économiques en Suisse (La Cote des Affaires, Economie & Finance) et à l’étranger (FinancEco en Afrique centrale, La Lettre Médicale du Cameroun). Didier Planche a ensuite tenu la rubrique économique du Nouvelliste pendant deux ans, puis a fondé le magazine Valais Valeur Ajoutée Un Valais qui bouge! Désormais, il se consacre à l’écriture de biographies et d’ouvrages culturels, tout en publiant des chroniques dans la presse associative.

 

Informations pratiques
Editeur

Editions Attinger

PV

CHF 35

Pages

248

Dimensions

160 x 240 mm

Parution

Décembre 2020

EAN

9782882562722

© 2020 Editions Attinger | Tous droits réservés.

Privacy Preference Center